Hypno-analyse

Gilles-Voirin-Consulting-Broderie-Michele-Cohen

Copyright – Michèle Cohen / Jean-François Goyet

Les contours de  l’Hypno-analyse

Très concrètement, lors d’un travail d’hypno-analyse, tel que je le propose, il s’agit d’organiser des séances selon une fréquence régulière (le cas le plus fréquent dans ma pratique étant une fois par mois, pour une séance longue de 3 à 4 heures maximum, soit une après-midi, mais cela reste flexible dans une logique « utilisationnelle » en fonction des besoins du client) pour laisser libre cours à tout ce que le client a envie et/ou besoin « d’excorporer » par la parole, car « tout ce qui ne s’exprime pas, s’imprime » (Jacques Salomé) : qu’il s’agisse de traumatismes (anciens, récents ou actuels), de blocages, d’autres événements biographiques (divorce, maladie, déménagement, évolution professionnelle, etc.), de craintes, de doutes ou encore d’envies, de désirs, de projets, dinterrogations professionnelles, sentimentales, psycho-affectives, voire existentielles.

Ce travail conversationnel est facilité (d’aucuns diraient « boosté ») par le recours aux moments opportuns à des outils hypnotiques, permettant à la personne d’aller chercher des réponses à un autre niveau de conscience, de mobiliser ses propres ressources de façon plus « instinctive », sans passer par une intellectualisation de ses schémas comportementaux. Il y a donc des « moments » d’états modifiés de conscience (hypnose) qui sont produits durant la séance et/ou en fin de séance pour accélérer le travail analytique en ayant recours à une autre façon, plus intuitive, plus créative, et plus instinctive, d’appréhender les choses.

Bien évidement, il va sans dire qu’à titre personnel, j’ai fait moi-même une « analyse didactique » (avec un psychiatre-psychanalyste freudo-lacanien) durant plusieurs années, ce qui me permet aujourd’hui (et depuis quelques temps déjà) de pouvoir allier ma sensibilité et mes prédispositions analytiques à ma pratique de l’hypnose ericksonienne (les deux étant dans ce cadre là, parfaitement complémentaires).

<><><><>

Pour aller plus loin, il est possible de présenter  l’hypno-analyse en citant quelques extraits choisis, empruntés à  la description proposée par JC. Bettan, à savoir :

« Avant d’être une technique, une méthode, ou une thérapie, l’hypno-analyse est avant tout un processus. Quelque chose de dynamique. C’est le pont qui relie l’hypnose et la psychanalyse (…).

Qu’est-ce qui fait entreprendre une hypno-analyse ? Une souffrance telle que nous nous tournons vers le praticien capable selon nous de nous venir en aide ; ou bien un profond désir d’évolution, né de l’intuition que quelque chose n’est pas fini, peut être dépassé, et que de nouvelles étapes nous attendent. Souffrance ou désir d’évolution, il faut que ce mouvement soit plus fort que ce qui s’y oppose (…).

Pourquoi vivre une hypno-analyse ? Pour ne plus être comme un disque rayé. Pour voir revenir s’installer – ou seulement naître parfois !- la confiance en soi, le respect de soi, l’envie d’avancer dans la vie, le plaisir de se relier aux autres, de travailler et d’aimer. L’hypno-analyse, c’est ce lent travail sur soi qui permet de se dévoiler, de s’alléger et se défaire des illusions, de souffler sur les peurs, de s’ancrer dans le présent et d’assumer pleinement sa singularité.


L’hypno-analyse est un voyage à l’intérieur de soi. C’est une découverte de soi, une révélation, un chemin jalonné d’étapes qui invite le patient à vivre toute l’intensité de chaque étape plutôt que de se concentrer sur la destination (…). 

L’hypno-analyse est aussi une invention de soi (…). C’est une merveilleuse expérience que celle de cette naissance à soi. C’est elle qui nous permet de découvrir les stases d’énergie bloquée depuis si longtemps pour entretenir les mécanismes de défense et de libérer cette énergie qui devient alors disponible pour être orientée différemment. 

L’hypno-analyse est également une recherche de sens. Pouvoir donner un sens au symptôme ou au comportement, un sens à la maladie, c’est arracher des masques, éclairer des recoins sombres, atteindre des couches inattendues de nous. Donner un sens, donner des sens différents, c’est aussi procéder séance après séance à ce lent travail d’érosion, de ponçage, d’usure, de rabotage qui fait que le matériau d’origine perd peu à peu de son épaisseur jusqu’à nous livrer sa trame dans sa plus désarmante insignifiance.

 L’hypno-analyse est enfin une école de la liberté en même temps que de la responsabilité. Liberté d’être soi-même, de faire nos propres choix au lieu de nous conformer à des règles ou des normes qui ne nous conviennent pas. Liberté de rendre à autrui ce qui ne nous appartient pas et dont nous avons découvert que cela nous limite au lieu de nous épanouir. Et, dans le même temps, la responsabilité des choix que nous ferons désormais, le désir puissant de devenir capitaine et non plus matelot, en acceptant nos failles et nos faiblesses (…). Finalement, en rendant conscient l’inconscient, l’hypno-analyse nous réunifie et nous réconcilie avec notre part d’ombre (…). »

<><><><>

De l’hypno-analyse à la
Flexibilité Emotionnelle et Cognitive (FEC)

Cette méthodologie de travail, l’hypno-analyse, permet notamment de favoriser ce que j’ai conceptualisé sous l’appellation Flexibilité Emotionnelle et Cognitive (F.E.C), véritable « booster » du Changement.

gillesvoirinconsulting-poster-rouagesCette Flexibilité Emotionnelle et Cognitive (F.E.C) repose sur une dynamique délibérément intégrative et opérationnelle. En effet, elle prend appui sur différentes approches, qui, combinées entre elles, peuvent véritablement amener un individu à développer (consolider) une certaine flexibilité de nature émotionnelle, en rapport avec la distanciation émotionnelle, lorsque cela s’avère souhaitable (comme dans le cas de certaines émotions intrusives vécues de façon douloureuse) et/ou cognitive, en lien avec certaines pensées et/ou croyances, et notamment les pensées « négatives » (ex : dévalorisation de soi, sentiment de culpabilité, etc.)  et les croyances perçues comme « limitantes » (ex : je ne peux pas changer maintenant, après tant d’années).

Cette F.E.C a principalement pour effet de permettre à un individu d’accepter le mieux possible ce qui est hors de son contrôle personnel conscient (ex : charge émotionnelle difficile à gérer), afin de l’encourager et l’accompagner dans la mise en place d’actions positives quotidiennes, soutenues par des valeurs tournées vers une vie plus riche et remplie de sens.

Pour faire court, l’enjeu est toujours un changement de vie, quelle qu’en soit l’étendue.

Lors de mes séances d’hypno-analyse, j’utilise naturellement la F.E.C. pour accompagner des personnes souhaitant travailler sur des thématiques très diverses (ex : addictions comportementales, trouble anxieux généralisé,  confiance en soi, troubles de la fonction érectile, compulsions alimentaires, gestion du stress, sentiment de culpabilité, etc.).

La F.E.C, en tant qu’approche intégrative, puise son inspiration, directement ou indirectement, dans différentes sources, parmi lesquelles il est possible de mentionner, de façon non exhaustive : l’hypnose ericksonienne, la PNL, la thérapie des schémas, la théorie des cadres relationnels (TCR), la thérapie de l’ACT (Acceptance and Commitment Therapy), la psychanalyse freudienne (ou lacanienne), etc.

Ce travail, axé sur la F.E.C, exige souvent de passer en revue les grands facteurs de blocage (de rigidité) interne, qui empêchent ou limitent cette flexibilité.

A titre d’illustration, nous pouvons ici en citer deux  :gilles-voirin-consulting-molecule-1

la fusion, à savoir toutes les pensées qui envahissent la conscience et ont ipso facto une immense influence sur le comportement (ex : « je suis nul », « je sais que je ne peux pas y arriver », «c’est trop tard pour changer », « je ne peux pas m’en sortir, c’est impossible ») ;

l’évitement expérientiel, qui consiste à consacrer beaucoup (trop) d’énergie pour se soustraire aux expériences personnelles indésirables (ex : pensées douloureuses, émotions négatives), ce qui peut parfois conduire à des comportements potentiellement nuisibles pour la personne (ex : retrait social), voire auto destructeurs (ex : consommation excessive d’alcool). C’est autant d’énergie qui n’est plus disponible pour d’autres actions concrètes positives en phase avec les valeurs de l’individu.

En résumé, je dirais que l’approche FEC, dans le cadre de l’hypno-analyse, vise donc principalement à accompagner la personne vers plus de flexibilité et d’ouverture, à l’aider à se « désincarcérer » d’un mode de fonctionnement (souvent circulaire et répétitif) toxique pour elle, afin de lui permettre in fine d’atteindre ses objectifs de changement (et vivre la vie désirée,  en étant centrée sur ses propres valeurs).

********

Ma pratique de  l’Hypno-analyse

Ma façon de pratiquer l’hypno-analyse prend appui sur plusieurs séances d’une durée assez longue (entre 3 et 4 heures) qui se produisent selon une fréquence régulièreà adapter aux besoins spécifiques de la personne. 

Le cas le plus fréquent est le suivant  : une séance (soit quasiment une après-midi) par mois.

Je consulte principalement l’après-midi (consultation de 13h à 17h environ) sur rendez-vous,
avec possibilité de séances le weekend et à domicile (sur Paris) en cas de besoin.

Prendre RDV

GillesVoirinConsulting-Hypno-analyse-contact

Le délai d’attente pour obtenir un rendez-vous est variable, il peut être de plusieurs semaines (voire plusieurs mois).

Concernant le lieu de consultationj’aurais le plaisir de vous accueillir :

  • dans le 19 ème arrondissement, à 100 mètres du Parc des Buttes Chaumont, à proximité du métro Botzaris ou Place des Fêtes (lignes 7 bis et 11).

Je peux également me déplacer et faire des séances à domicile sur Paris intra-muros uniquement, sans aucune majoration de tarif pour le déplacement.

Mon accompagnement comprend toujours 3 temps minimum :

1. Un entretien téléphonique préalable (impératif) destiné à prendre contact et à vérifier que le travail souhaité par la personne relève bien d’une orientation en hypno-analyse.

2. Les consultations régulières avec une phase conversationnelle et des moments sous hypnose (d’une durée totale comprise entre 3 et 4 heures).

3. Le suivi après la séance (téléphone, mails, sms), permettant de garder le contact et de faire si nécessaire, le lien entre deux séances d’hypno-analyse.

Le tarif annoncé ci-dessous prend en compte l’intégralité de ces modalités d’accompagnement.

gilles-voirin-consulting-bebe-peluche
Tarif 
pour une séance d’hypno-analyse.
En cabinet ou à domicile sur Paris intra-muros.
Durée de 4 heures environ.

Fréquence des séances variable, à définir d’un commun accord.

300 euros TTC.

jkjkjk

********

On ne peut pas partir d’un endroit où on n’est pas encore arrivé.
Christophe André